L’ordre des Templeisen est une association de personnes reconnue juridiquement en France et en Suisse.

Nous ne sommes pas des Templiers, et nous ne sommes pas des Chevaliers Teutoniques, nous sommes une fusion spirituelle de ces deux ordres, comme voulu par le projet Rex Bellator de 1305 soutenus par le pape Clement V et Raymond Lulle. Nous conservons leurs esprits, leurs couleurs et leur résilience.

Nous sommes un ordre chevaleresque, c’est à dire régi par des grades et des niveaux initiatiques, et code de conduite adapté selon celui des chevaliers du Moyen-Age. En effet l’esprit chevaleresque est peut être en dormance mais il n’est pas mort et nous l’avons adapté aux contraintes du 21eme siècle.

Notre association a pleinement intégré l’Esprit des Ordres militaires d’antan, et mettons nos compétences et notre intellect au profit de la recherche, de la Gnose et du développement personnel. 

Notre devise reflète notre voie à suivre: « PRAETEREA, AD COGNITIONIS » qui signifie « Par dessus tout, vers la connaissance »

L’Ordre du Temple était un ordre religieux et militaire issu de à la chevalerie chrétienne du Moyen Âge et dont les membres étaient appelés les Templiers. 

Cet ordre fut créé à l’occasion du Concile de Troyes en 1129 à partir d’une milice appelée les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, du nom du Temple de Salomon que les croisés avaient assimilés à la mosquée As-Aqsa. L’ordre oeuvra pendant les XII eme et XIII eme siècles à l’accompagnement et la protection des pèlerins pour Jérusalem lors des croisades. Afin de bien mener ses missions et d’en assurer le financement, l’ordre constitua à travers l’Europe un vaste réseau de commanderies bénéficiant de nombreux privilèges. Cette activité fit de l’ordre un interlocuteur financier privilégié des puissances royales de l’époque. 

Après la perte de la Terre sainte au siège de Saint-Jean-d’Acre de 1291, l’ordre fut victime de la lutte entre la papauté avignonnaise et le roi de France Philippe le Bel. Il fut dissous par le pape français Clément V en1312, à travers la bulle Vox in excelso, officialisant la dissolution de l’ordre du Temple, à la suite d’un procès en hérésie. Les Templiers ne furent pas tous condamnés et certains furent partirent dans d’autres ordres (Hospitaliers ou Teutoniques) ou rejoignirent la vie civile.

Il ne compta sur l’actuel territoire suisse que deux commanderies: à La Chaux et à Genève. Elles possédaient des maisons dépendantes à Cologny, Benex et Entremont. A la chute des l’ordre, ces biens passèrent aux Hospitaliers.

L’ordre teutonique fut fondé en Palestine en 1190 pour défendre la Terre sainte et venir en aide aux malades, aux pèlerins et croisés.

Ses membres devaient prononcer les vœux monastiques de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. A côté des chevaliers proprement dits, l’ordre comptait des prêtres, des frères servants, des serviteurs et des sœurs, soumis à la direction centrale d’un grand maître, assisté d’un chapitre général. Il était divisé en unités administratives dénommées bailliages auxquelles étaient subordonnées les commanderies. A son apogée, au XIII eme, des établissements furent fondés dans toute l’Europe et sur le pourtour de la Méditerranée, mais surtout dans l’Empire et dans l’Europe du Nord-Est. Dès 1300 environ, les chevaliers teutoniques se tournèrent vers la colonisation et la christianisation des territoires baltes.

Sur le territoire de la Suisse actuelle, des commanderies, rattachées au bailliage d’Alsace et Bourgogne, furent créées aux XIII eme et XIV eme. à Bâle, Berne, Hitzkirch, Köniz, Sumiswald et Tannenfels, chacune d’entre elles étant dotée d’un certain nombre d’établissements et de biens. Il y a eu des maisons de sœurs à Berne et à Hitzkirch. L’ordre teutonique était aussi seigneur foncier et détenait des droits de patronage ecclésiastique. Vers la fin du Moyen Age et en raison de la Réforme, le nombre d’établissements et de membres diminua fortement, bien que quelques commanderies subsistent même dans des régions passées au protestantisme. Les dernières furent supprimées en Suisse au début du XIX eme, comme Hitzkirch en 1806.

Fusionnant l’esprit des deux ordres: Templier et Teutonique, les Templeisen sont présent en France et en Suisse romande avec des project d’expension dans toute l’Europe.

ORDO MILITARIS AD GRADALIS TEMPLEISEN
(O.M.G.T)

Le sceau de notre ordre, entièrement crypté dans sa symbolique, exprime notre identité, nos idées, nos recherches et notre attachement à la poursuite de la connaissance. Il représente un symbole fort, présent sur nos robes et nos capes, portant à la fois les couleurs des templiers mais aussi des teutoniques. Il est composé du Graal superposé au chi-rho, ainsi que d’autres éléments cachés à décrypter. Il est aussi le symbole de la Chevalerie Tenet.

NOS RECHERCHES

Les frères de l’Ordre effectuent de nombreuses recherches en plus des formations sur la cryptographie, l’histoire, l’étymologie, ou encore le behourd et l’escrime médiévale.
Ces recherches portent sur des sujets variés comme:
– Le carré SATOR
– Le décryptage de textes anciens
– La symbolique du Baphomet
– La signification du Graal
– L’étude de la chevalerie
– Ainsi que de multiples autres sujets réservés à nos initiés.
Elles sont exposées à nos frères lors des chapitres communs, et composent une bibliothque de recherche extrement vaste, mise à disposition de nos frères. Le C.E.R.T est le pôle de notre ordre qui gère toutes les recherches et les ouvrages de rares.

NOS SUPPORTS

Afin d’effectuer nos recherches et nos formations, nous disposons de textes, livres et documents anciens ainsi que plusieurs artéfacts médiévaux.  Nous cherchons aussi à sauvegarder ces documents pour éviter qu’ils ne tombent dans l’oubli ou soient détruits. Nous possédons ainsi une bibliothèque importante d’ouvrages anciens originaux, ou pour les plus rares sous formes de fac-similés.
Nous nous portonségalement acquéreurs de livres rares et anciens.