A la fondation de l’Ordre des Templeisen, il a été décidé que les frères qui le désirent puissent accéder à une forme de chevalerie.

En France, cette pratique a disparue aprés la révolution lors de l’abolition des titres de noblesse et seuls les ordres nationaux sont actuellement reconnus par les états, comme par exemple la Légion d’Honneur. Cependant d’autres pays comme l’Espagne ou l’Angleterre pratiquent encore l’adoubement et reconnaissent la chevalerie.

Les ordres néo-templiers contemporains adoubent leurs membres afin qu’ils deviennent chevaliers alors que les Templiers ou les Teutoniques n’ont jamais pratiqué d’adoubement. En effet, il fallait déjà être chevalier pour prétendre au rang de Chevalier-Templier ou Chevalier Teutonique. Ces ordres née-templiers, que l’on retrouve beaucoup sur internet et sur les réseaux sociaux, ne suivent pas les codes anciens de la chevalerie lors de leurs adoubements. Il s’agit principalement de cérémonies théâtrales qui reprennent un certain décorum de la chevalerie ancestrale.

Qui plus est, les ordres néo-templiers qui se reconnaissent dans la succession Larménius sont issus d’une branche de la Franc-maçonnerie apparue avec le renouveau du Templarisme initié par le docteur Fabre-Palaprat. Les rituels, symboliques et la fontaine d’honneur sont maçonniques, et non pas chevaleresques. 

C’est pour ces raisons qu’une nouvelle chevalerie a été crée: la Chevalerie Tenet, qui fait le lien entre l’ancienne chevalerie et un ordre nouveau.

Les fontaines d’honneur carolingienne (fons honoris) qui étaient suivies depuis des siècles ont été brisées au 18ème siècle en France, mais certaines ont pu rester intactes dans d’autres pays comme l’Espagne, l’Angleterre ou encore la Belgique. Les fons honoris suisses ou française étant maintenant purement maçonniques, il a été décidé de créer une nouvelle fontaine, libre de toute attache et entache.

La chevalerie Tenet a été crée dans un monde où les valeurs de la connaissance, de la vraie fraternité et du gout de l’effort se perdent. Sous l’excuse d’une pseudo fraternité, l’esprit combatif et compétitif est en train de disparaître de notre monde alors qu’elle ne fait que cacher de la pure  hypocrisie. 

Basée sur le carré SATOR, la chevalerie Tenet se veut être, à l’instar du mot, un lien entre l’ancienne chevalerie médiévale et une nouvelle chevalerie. Le tau et la dagaz montrant ses racines dans la symbolique chrétienne ainsi que celte. Nous sommes en présence d’un miroir de la société qui veut projeter les valeurs d’antan dans notre monde actuel. 

Les cérémonies Tenet se rapprochent le plus possible des rituels médiévaux, retrouvés après de nombreuses recherches. En effet, la majorité des cérémonies d’adoubement que l’on retrouve de nos jours sont toutes issues de la chevalerie maçonnique, et ont complètement oublié leurs significations d’origines, certains ordres refusent d’ailleurs le terme d’ “adoubement” pour le cérémoniel mais préfère utiliser le terme d’ “armement” pour s’éloigner de l’aspect chrétien et religieux. 

La chevalerie Tenet doit être un honneur, l’accomplissement d’une démarche volontaire de la part du postulant, qui d’homme du siècle deviendra page puis escuyer suivant les enseignements d’un parrain. Comme aux temps anciens, la formation engage le postulant sur un chemin d’élévation mentale tout autant que physique, par exemple, il ne sert à rien de se dire chevalier et de recevoir des armes si l’on ne sait pas s’en servir ou s’en équiper. 

La chevalerie Tenet, est une association de chevaliers qui se donnent estime et confiance mutuelle. On dit souvent qu’une chaine est aussi forte que son maillon le plus faible, c’est pour cela que la chevalerie Tenet n’est pas une chaine mais une corde: elle est composée de multiples brins qui, lorsqu’ils sont seuls, sont fins et faibles, mais lorsqu’ils sont tissés ensemble deviennent solides et forts tout en restant souples. Si l’un de brins vient à rompre, la charge est supportée par tous les autres. Une corde peut porter sa charge jusqu’à ce que le dernier brin la composant soit brisé. A l’inverse, une chaine est inutile dès lors qu’un seul maillon cêde à sa charge, Qui plus est, la chaine est une entrave, elle sert à emprisonner les hommes, à les limiter et à les mettre en esclavage, ne dit on pas d’ailleurs: “briser ses chaines” lorsqu’on se libère d’une forme de contrainte ? Tandis qu’une corde est un outil: elle permet de sauver des vies, de sécuriser une personne, d’aller chercher l’eau au fond d’un puit.

L’association de ces chevaliers est liée par l’estime et la confiance mutuelle qu’ils se portent, ils sont compagnons d’armes et conçoivent les uns pour les autres l’inclinaison qu’un coeur vertueux ressent lorsqu’il trouve des vertus semblables aux siennes. Les compagnons d’armes portent des armures et des habits similaires comme s’ils étaient de la même famille, de manière à ce qu’ils puissent être confondus entre eux. Ils ont obligation de s’aider mutuellement dans ce qu’ils entreprennent et en cas de difficultés, fussent elles physiques, matérielles ou morales. 

La chevalerie Tenet n’est pas limitée dans son application à un emplacement géographique, elle se veut internationale et universelle ; la même fraternité doit animer les chevaliers, peut importe leur pays d’origine.

Enfin, le chevalier Tenet se doit d’aiguiser constamment l’arme la plus puissante et la plus aboutie qui lui ait été donnée: son esprit. La société actuelle n’étant plus basée sur les guerres et les conflits physiques, il est donc important que le chevalier moderne soit capable d’user de discernement et d’entraîner son esprit sans relâche comme un chevalier d’antant entraînait son corps. D’ailleurs, le Tenet ne pouvant porter quotidiennement son épée en signe de chevalerie, portera comme symbole la plume (stylos) marquée aux couleurs de l’ordre et de sa maison

Etre un chevalier tenet, n’est pas juste porter un costume ou une épée, c’est une manière d’être et non pas de paraître (Par-etre).

Il est bon de savoir que l’Ordre du Temple n’a jamais adoubé de chevaliers. En effet pour pouvoir porter le blanc manteau il fallait plusieurs conditions telles qu’être déjà chevalier, être chaste (ne pas avoir connu de femme) et bien d’autres encore. 

Il fallait déjà être chevalier pour prétendre entrer dans la classe des Chevaliers Templiers. C’est pour cela que l’Ordre du Temple n’avait pas besoin d’adouber ses propres hommes.

Ainsi, lorsque vous voyez des cérémonies d’adoubement templières, il ne s’agit la que de folklore et de la continuation d’une forme de chevalerie maçonnique, même si souvent les récipiendaires l’ignorent eux-même.